Non classé

Tour du monde solo, le jour J

Voyage Tour du monde : les émotions du jour J

 

✎ Melun. 17h. Il était l’heure pour mon frère de repartir chez lui dans l’Est de la France. Il avait fait l’aller-retour depuis Nancy pour venir me dire au-revoir. 2 jours après je partais 9 mois, seule, en tour du monde. L’heure était à l’émotion.

Soucieux pour moi, il m’a bombardé de questions. Il a tenu à vérifier, à sa manière, que j’étais bien préparée, que j’avais pensé à tout ; notamment aux plans B.
« Que fais-tu si il t’arrive un problème ? Quelle assurance as-tu choisie ? Y’a quoi dans ton sac à dos ? »

Son attitude protectrice me touchait, et me faisait prendre conscience de l’ampleur de la situation : moi sa grande soeur, j’avais décidé de partir seule en sac à dos, à l’aventure, pour la première fois de ma vie…

voyage tour du monde
Woman on tour, départ en tour du monde, le jour j

17h approchait ; il était temps de se dire au-revoir. Les embrassades furent sincères et aussi brèves que possibles.
Quelques minutes après, c’était à mon tour de partir.
J’avais décidé de me faire accompagnée le jour du départ, par ma très bonne amie Blandine, que je devais rejoindre le soir-même. Pour l’heure je quittais le domicile rassurant de mes grand-parents.

J’ai vécu chaque pas, chaque geste au ralenti. J’ai pleuré sous ma douche ; impressionnée. J’ai laissé ma carte vitale dans le placard de la chambre avec mes derniers euros, mes papiers inutiles pour le voyage, j’ai laissé les derniers vêtements, les derniers accessoires, bref une partie de moi : pour chausser mon sac à dos et son contenu minimaliste. Le silence était assourdissant dans ma tête.
﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎
J’avais quitté et dit au-revoir à mes parents quelques jours plus tôt, les laissant sur le quai de gare du domicile familial.
Une chanson me vient en tête quand je repense à ce moment.

❝ Mes chers parents je pars… 
Je vous aime mais je pars… 
Vous n’aurez plus d’enfants ce soir… 
Je n’m’enfuis pas je vole… 
Comprenez bien, je vole…❞ 

Je les revoie, émus aux larmes, les portes du train se refermant dans un signal sonore, brisant les regards émus que nous nous portions l’un l’autre. Aussi paisible et solide que je me sentais, je ne pu retenir quelques larmes. L’émotion de mon père notamment m’avait touchée.

voyage tour du mondeMa mère me dit plus tard qu’ils eurent une conversation dans la voiture sur le chemin du retour. Ensemble, ils seraient courageux, confiants quant à mon sort… En aucun cas leur vie devait s’arrêter, ou devenir pénible sous le poids de leurs peurs me concernant. Ils devaient (se) gérer. Et c’est ce qu’ils firent.
﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎
C’est ainsi que je me retrouvais chez mes grand-parents, l’étape ultime des au-revoir. Eux aussi je les quittais ce soir, depuis la gare de Melun. Je m’étais dis qu’en les quittant de la façon la plus habituelle possible, j’épargnais à tout le monde les séparations douloureuses. Ainsi, je parti tout naturellement par le train de banlieue, comme si de rien n’étais.
Rétrospectivement je sais que ce fut un excellent choix.
﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎
Durant les 2 jours qui précédèrent mon départ, je suis restée avec Blandine. Elle me montra comment régler les sangles et la ceinture de mon sac à dos : tout un art ! Je refis (encore) des choix éliminatoires pour alléger le poids du sac. C’est comme si j’en finissais pas de me préparer, et de peaufiner les détails. Sur ce point j’avais hâte de partir pour lâcher-prise. Ma mère m’envoyait des messages toujours plus poignants les uns que les autres. 😉

On refit le monde Blandine et moi. Elle me chouchouta, m’encouragea, me félicita. « Tu pars grâce à ton audace, grâce à tes économies réalisées toutes ces années avec sérieux et persévérance… » Ces économies qui me paraissaient si maigres et pourtant qui me permettaient aujourd’hui de m’offrir ce voyage… « N’oublie pas ; la finalité n’est pas un but, seul le chemin compte ; prends soin de toi… »
﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎
 Blandine m’accompagna à la gare du Nord où je pris un train Eurostar direction Londres, puis un vol pour New Delhi, 1ère étape (et non des moindres) de mon voyage. Avec Blandine l’ambiance fut à la joie emprunte de solennité.
Elle, qui avait déjà voyagé en sac à dos, mesurait la beauté du voyage que j’allais vivre, mais aussi son caractère atypique et imprévisible.

Elle ne me lâcha pas du regard ; aussi longtemps qu’il fut possible. « Aujourd’hui, Marie-France, tu as changé les frontières de ta vie. » me dit-elle. 

C’était le 10 novembre 2014. 

L’avenir lui donna-t-elle raison ?
﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎

WOMAN ON TOUR
﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎

 Merci à mes amies Claire et Blandine.
 Merci à moi-même (c’est bête à dire) d’avoir osé être différente. D’avoir osé tout court.     Quel chemin parcouru…
 Merci à l’univers pour m’avoir mise sur le *vrai* chemin
 Merci à toutes celles et ceux qui me soutiennent
﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎

Avez-vous télécharger les « 5 règles d’or (selon moi) pour réussir son voyage solo ? »  

Photos : Le jour de mon départ, chez mes grand-parents. Et le jour du départ à la gare du Nord, photo prise par Blandine

﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎
Plus d’histoires, plus de récits ? Partagez votre avis… 

Woman on tour le jour J Départ en tour du monde

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s